La peinture adéquate pour la chambre de bébé

peinture adéquate pour la chambre de bébé

Comme vous le savez, l’aménagement et la décoration de la chambre de l’enfant font partie des préparatifs à ne pas oublier à l’approche de la naissance de votre bébé. Quel type de peinture choisir ? Quelle teinte opter ?

3 types de peintures à privilégier

Tout en sachant que le bébé est fragile, le choix de la peinture est impératif pour ne pas nuire à sa santé, mais également à son bien-être au quotidien.

  1. La peinture bio : Ne contenant pas de composants dangereux, ce type de peinture est idéal pour garantir une chambre saine aux tout-petits. Il s’agit d’une peinture faite à partir d’ingrédients végétaux et des composants minérales comme l’huile de lin ou de ricin, la chaux ou l’argile. En principe, elle contient peu ou pas de résine pétrochimique. Ces teintes sont aussi issues de terres colorées, d’ocres, d’oxyde métallique ou encore d’autres pigments minéraux.
  2. La peinture alkyde : celle-ci est réputée être une peinture écologique, car elle contient peu de composants chimiques toxiques. Conçue sans plomb et sans résines de pétrole, elle n’est pas odorante et sèche rapidement. Il faut noter que sur le plan environnemental et écologique, les peintures glycérophtaliques concentrées en COV sont au fur et à mesure remplacées par les peintures mixtes (huile et eau).
  3. La peinture sans éther de glycol : Lors de l’achat de la peinture, il est toujours conseillé de choisir une peinture sans cette composition. Ne vous laissez pas tenter par les fausses publicités ou les emballages verts. Soyez prudent ! Vérifiez les informations affichées sur les étiquettes.

Quoi qu’il en soit, il est impératif d’aérer la chambre de bébé au quotidien. Cela évitera les risques d’exposition aux particules qui sont néfastes pour sa santé.

4 couleurs de peinture idéales et en vogue

Vous devez savoir que toutes les teintes ne sont pas adaptées pour la chambre de bébé. Pour favoriser l’apaisement et l’endormissement de votre enfant, il est fortement recommandé de choisir des couleurs classiques, naturelles, douces et harmonieuses. Vous pouvez, par exemple, vous orienter vers :

  1. Le blanc qui est une teinte classique et neutre. Cette couleur qu’elle soit mate, satinée ou brillante a l’avantage d’être facilement décorée avec des tableaux, des dessins ou encore des photos.
  2. Les couleurs pastel et neutres avec des nuances claires qui sont réputées pour apporter calme et sérénité à la chambre de bébé. En effet, elles créent un univers apaisant et propice au repos.
  3. Le bleu ou le rose qui sont des couleurs traditionnelles sans agressivités et originales qui permettent d’égayer et d’aérer la chambre de l’enfant. À noter qu’elle se choisit en fonction du sexe du bébé. Toutefois, si vous voulez ressortir de ces teintes, il est envisageable de se laisser tenter par d’autres tons comme le vert amande, le jaune ou encore l’orange pêche.
  4. Les couleurs enjolivées de dessins qui évoquent un univers spécifique. On compte, entre autres, le bleu pour l’océan, le vert pour la forêt et le doré pour les rêves…

Le budget à prévoir pour une maison en kit moderne

maison en kit moderne

Conçue comme une alternative d’une construction classique, la maison en kit est une maison préfabriquée avec des modules pré-découpés en usine. Si vous n’avez pas assez de budgets pour une construction traditionnelle onéreuse, elle s’avère être une solution idéale. D’ailleurs, elle est 30 à 50% moins chère. Quel budget prévoir ?

Le prix au m² d’une maison en kit moderne

On peut trouver une maison en kit à tous les prix. Toutefois, son tarif exact dépend de plusieurs critères, entre autres, la surface de la maison et l’épaisseur du bois. Parmi les paramètres qui déterminent le prix, on compte aussi la nature du matériau, le mode de construction et l’essence du bois. Il y a aussi le niveau d’isolation, la qualité des matériaux, les prestations annexes proposées et le type de maison. Ce prix varie généralement entre 600 et 1 400 € / m². En totalité, il peut atteindre 150 000 € pour une grande maison de standing.

Prix maison kit ossature bois

Solide et léger, le bois s’avère être un matériau très utilisé pour la construction d’une maison en kit qu’elle soit traditionnel ou moderne. Il est aussi réputé pour sa propriété isolante, et est écologique. Si vous voulez opter pour une maison en ossature bois, comptez entre 800 et 1 200 € / m². Il s’agit d’un assemblage de panneaux. Ceux-ci composent la structure de l’habitation niveau par niveau. À savoir que cette version de maison en kit attire de plus en plus les personnes grâce à la facilité de montage.

Prix maison kit en bois massif

Le budget moyen à prévoir pour une maison en kit en madriers se situe entre 600 et 1 400 € / m². Il s’agit d’une version plus traditionnelle de la maison en bois. Pourtant, elle se décline de plus en plus en version kit. Les madriers et la charpente sont préfabriqués. Vous devez savoir que les bois massifs sont numérotés selon le plan de la maison. Ces madriers sont ensuite répertoriés sur un guide de construction et ensuite livrer sur le chantier.

Prix maison kit ossature métallique

Ce type de construction a le même principe que la maison kit en bois. Il s’assemble en auto-construction. Toutefois, il s’avère être moins cher. Avec celui-ci, vous devez compter entre 600 et 900 € / m². Sachez que le métal est un matériau ayant le plus faible coût sur le marché de la maison en kit. Il est aussi très rapide à installer. Par contre, en cas d’incendie, il ne résiste pas longtemps. La maison peut vite s’effondrer.

Exemple de devis d’une auto-construction

Si, par exemple, vous décidez de monter vous-même votre maison de plein-pieds préfabriquée de 85 m² sur catalogue, comptez environ 81 250 €. Ce budget inclus un kit complet qui est proposé au tarif de 850 € / m² soit 72 250 €. En plus du kit, vous devez ajouter le coût du terrassement et de la création des fondations et de la dalle. À savoir que l’honoraire d’un artisan terrassier et du maçon pour ce genre de travaux est d’environ 9 000 €.

Les bons plans pour une rénovation de cuisine

bons plans pour une rénovation de cuisine

Vous voulez rénover votre cuisine ? Optez pour deux possibilités selon votre budget : tout détruire pour une cuisine flambant neuve ou réaménager par de petites touches pour ôter l’air familier. Si vous choisissez la seconde option, trouvez ici quelques conseils qui pourront vous aider.

Repeindre ou transformer les murs

Si vous voulez changer l’ambiance dans votre cuisine, rien de mieux que de relooker les murs de cette pièce à vivre. À noter que la peinture est un élément qui permet de changer plus facilement l’aspect des murs de la cuisine. Pour ce faire, vous devez bien choisir la teinte adaptée à vos goûts, mais aussi adéquate avec vos meubles. Effectivement, la couleur utilisée doit être complémentaire ou proche avec celle des mobiliers pour créer une décoration chaleureuse. Par contre, si vous ne voulez pas donner un coup de neuf avec la peinture, envisagez de mettre en place un carrelage mural qui est vendu en rouleau. Celui-ci est facile à utiliser.

Changer le revêtement du sol

Mis à part le mur, le sol détient aussi une place importante dans la décoration intérieure de la cuisine. De ce fait, quand vous pensez à réaliser une rénovation dans cette pièce à vivre, n’oubliez pas de mettre l’oeil sur le revêtement sol. Si, par exemple, vous vous lassez de vos anciens carreaux ou s’ils sont en mauvais état, envisagez de les remplacer avec un sol en vinyle ou encore en PVC. Facile à mettre en place, ces matériaux peuvent imiter le bois, les carreaux de ciment ou le marbre. Toutefois, vous pouvez toujours remplacer vos revêtements sol avec de nouveaux motifs de carrelage.

Relooker ou remplacer les meubles

Si vous avez les moyens de vous acheter de nouveaux meubles pour rénover votre cuisine, il n’y a rien de mieux que cela. Toutefois, si votre budget est restreint, il est envisageable de relooker les meubles. Vous pouvez, par exemple, les repeindre. Pour ce faire, choisissez une peinture spéciale pour rénovation qui est particulièrement conçue pour tous les types de surface. Avant de l’appliquer, nettoyez vos meubles avec du vinaigre blanc pour que la peinture adhère parfaitement. Puis, étalez celle-ci en deux couches. Outre la peinture, vous avez la possibilité de recouvrir vos meubles avec un revêtement adhésif qui imite le bois ou le métal.

Mettre en place divers accessoires

Comme les bijoux portés au quotidien, les accessoires sont des petits détails qui permettent de donner un nouveau look dans la cuisine lors de sa rénovation. En effet, ils pourront donner rapidement une nouvelle allure à cette pièce à vivre tout en attirant l’attention. Parmi les pièces maîtresses à mettre en place, on compte les luminaires. Que ces derniers soient vintage ou design, ils aideront à créer une ambiance chaleureuse dans la pièce. À part cela, vous pouvez miser sur des plantes, aromatiques ou non, à suspendre pour ajouter une décoration supplémentaire à cette pièce. Il est également possible de poser des étagères ou de mettre en place de jolis objets. Vous pouvez aussi placer de nouvelles poignées aux placards ou une barre sur la crédence afin d’y accrocher de rutilants ustensiles.

Les conditions requises pour une construction sur un terrain en pente

construction sur un terrain en pente

Effectivement, il est envisageable de construire une habitation sur un terrain en pente, même si les travaux s’avèrent être plus difficiles qu’une construction sur un terrain plat. Vous devez aussi savoir que les fondations mal réalisées ainsi que les risques non pris en compte peuvent entraîner de lourdes conséquences. De ce fait, il est primordial de respecter quelques conditions avant d’effectuer les travaux.

Absence des risques liés à la nature du sol

Avant d’envisager la construction d’une maison sur un terrain en pente, il est primordial que vous analysiez avec un expert les divers risques que vous pouvez encourir. Commencez par consulter le répertoire des risques existants dans la commune. D’ailleurs, le gouvernement met un site internet pour cela. Si le terrain se trouve, par exemple, sur des régions montagneuses, sachez que ces dernières sont naturellement sujettes à des risques d’éboulements ou d’avalanches.

Mis à part cela, vous devez considérer d’autres risques liés à la nature du sol. On compte, entre autres, la présence d’argile qui peut gonfler sous l’effet de l’humidité. Elle peut même causer des fissures. À titre d’information, l’existence des cavités souterraines est également des acteurs majeurs d’affaissement de terrain et de l’effondrement. La présence de remblais sur le terrain peut aussi rendre le terrain instable.

Adapter la construction au type de sol

Une étude du sol est vivement conseillée avant toute réalisation de projet de construction sur un terrain en pente, même si elle n’est pas obligatoire. Toutefois, elle peut être imposée par certains départements, des établissements de crédit et des assureurs. Le géotechnicien doit tout d’abord analyser avec précision la nature, le type du sol et ses caractéristiques mécaniques. En fonction de ces derniers, le constructeur pourra adapter au mieux la construction et la fondation. De plus, cette étude est un gage de sécurité essentiel pour garantir une construction pérenne.

Par ailleurs, vous devez savoir que le prix d’une étude de sol n’est pas réglementé par la loi. De ce fait, il peut varier en fonction des prestataires, mais également des spécificités du projet. En principe, il faut toujours compter 1% du prix global de la construction. Toutefois, ce tarif est généralement amorti par les économies réalisées sur l’assurance dommages-ouvrage.

Demander un permis de construire

Pareillement à toute autre construction, bâtir son habitation sur un terrain en pente nécessite obligatoirement un permis de construire. Celui-ci peut être sollicité auprès de la mairie après l’analyse des risques et l’étude du sol. Vous devez savoir qu’avant de vous délivrer ce document, l’autorité compétente s’assure que cette construction à venir soit conforme au plan d’urbanisme de la commune. On compte, entre autres, les conditions d’accès, la surface habitable minimum, la hauteur maximale…

À part ce permis de construire, un permis de terrassement peut être indispensable, surtout si la construction nécessite le déplacement ou la manipulation de matériaux de plus de 60 m³. À cela s’ajoutent aussi des documents sur une étude technique, géologique, etc. En outre, il est à savoir que le PLU peut être consulté gratuitement en mairie.